• La gemmothérapie ou l’art de se soigner grâce aux bourgeons

    Publié le par dans Beauté et santé |

    Avez-vous déjà remarqué la vivacité de la croissance des plantes à l’arrivée du printemps ?

    C’est cette force vitale issue des tissus embryonnaires végétaux qui est utilisée en gemmothérapie, l’une des branches de la phytothérapie, pour réguler le métabolisme global et le fonctionnement de certains organes. De nombreuses boutiques en ligne proposent des macérats de bourgeons biologiques issus de la gemmothérapie. Au même que pour la phytothérapie, Il est bien sur conseillé de se faire guider par un professionnel de santé maitrisant la médecine des plantes et des complexes de bourgeons.

    L’histoire de la gemmothérapie

    L’utilisation des bourgeons à des fins thérapeutiques n’est pas nouvelle. Dès le moyen-âge, sirop pectoral à base de bourgeons de pin ou encore onguent de bourgeons de peuplier font partie de la pharmacopée traditionnelle.

    La gemmothérapie telle que nous la connaissons est née dans les années 60. Elle consiste à tirer parti de la richesse des tissus végétaux en pleine croissance, bourgeons, radicelles ou jeunes pousses, pour se soigner.

    bourgeons-biologiques

    Le bourgeon : le tissu embryonnaire de la plante

    Les bases de la gemmothérapie actuelle ont été jetées par un homéopathe belge, le docteur Pol Henry.

    La puissance vitale des bourgeons

    Selon le docteur Henry, les bourgeons, en contenant l’ensemble des organes de la plante en devenir, tiges, feuilles et fruits, concentrent l’ensemble des propriétés thérapeutiques des plantes. Un macérat-mère de bourgeons de tilleul réunira par exemple les propriétés sédatives de la fleur et dépuratives de l’aubier.

    Se soigner grâce aux bourgeons, c’est aussi prendre un médicament qui s’adapte au « terrain » de l’homme comme une plante en croissance s’adapte à son milieu naturel.

    Bien à l’abri des agressions et des pollutions extérieures dans leurs écailles protectrices, les tissus embryonnaires de bourgeons regorgent en effet de richesses. Ils concentrent l’énergie vitale considérable des êtres vivants en début de vie et sont très concentrés en composés actifs : hormones végétales, minéraux, vitamines, oligo-éléments…

    Quelle préparation ?

    Pour un effet optimal, les bourgeons sont récoltés au printemps, quand leur énergie est au maximum. Il existe deux modes de préparation des bourgeons.

    recolte-bourgeons-gemmotherapie

    Cueillette de bourgeons d’amandier bio

    Traditionnellement, les bourgeons sont mis encore frais à macérer pendant 21 jours dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine qui permet d’en extraire tous les composés actifs. Cette préparation, qui est non diluée, porte le nom de macérat-mère.

    Une seconde forme de préparation des bourgeons a vu le jour dans les années 70 : la préparation 1D. Il s’agit d’une macération des bourgeons dans un mélange d’alcool et de glycérine. Cette préparation est dans un second temps diluée 10 fois.

    Thérapie des bourgeons et traitement de fond

    La forte teneur en principes actifs et en énergie des bourgeons fait qu’ils sont utilisés essentiellement en traitement de fond à des fins de régulation ou de renforcement du métabolisme et du fonctionnement de certains organes. L’argousier est ainsi utilisé par les convalescents pour ses vertus toniques.

    Parmi les plantes les plus utilisées en gemmothérapie, vous retrouverez également le cassis, réputé pour son action anti-inflammatoire et dans la prévention des allergies.

    Pour les problèmes digestifs, le noyer vous aidera à régler les problèmes d’intolérance alimentaire, le romarin stimulera votre foie et le bouleau sera utilisé pour ses vertus drainantes . Enfin, les bourgeons de tilleul vous apporteront une aide précieuse pour lutter contre les angoisses et les insomnies.

    De nombreuses ressources existent sur la toile sur ce vaste sujet malgré tout méconnu. Néanmoins, ce sont pourtant les livres qui apportent les informations les plus riches et complètes. « Le traité de gemmothérapie, la thérapeutique par les bourgeons » de Philippe Andrianne est sans aucun doute une référence.